Exercice autocorrectif (et en attente de corrigé...). Question : citez deux courants psychanalytiques.

Références :
www.psychiatriinfirmire.free.fr et les pages consacrées à Mélanie Klein et à Winnicott
Grand dictionnaire de la psychologie, Larousse pour l'article sur l'egopsychologie

Mélanie Klein

Oeuvre centrée sur le monde fantasmatique de l'enfant, la valeur structurante de l'image maternelle, la pathologie précoce de l'enfant. Psychanalyse de l'enfant avec pour technique le jeu.

L'oralité moteur du développement de l'enfant. Le fonctionnement de l'enfant est normalement psychotique. Deux positions (= mode d'être) fondamentales : la position schizo-paranoïde ou persécutive (exemple : non-respect des interdits au stade anal) et la position dépressive (quand renonce au plaisir du « non » pour l'amour de la mère). Le surmoi précoce (non oedipien) se forme durant le stade oral. L'oedipe précoce se forme dès fin de la première année lors de la position dépressive centrale.

Egopsychologie : E. Kris, H. Hartmann, A. Freud

L'egopsychologie s'est placée dans la perspective d'une psychologie de l'adaptation à la réalité. Le livre sur lequel se fonde l'egopsychologie est La psychologie du moi et le problème de l'adaptation de H. Hartmann (1930). S'appuie sur les travaux de S. Freud postérieurs à 1920, qui donnent une importance croissante au moi et à ses mécanismes de défense, se désintéressent de l'étude du ça et des pulsions.

Winnicott

Nécessité pour le développement, d'un environneent suffisamment bon. Faute de cela, l'enfant se construit une personnalité d'emprunt. Chacun de nous a une tendance naturelle à la santé et est capable de trouver issue personnelle à ses conflits.

préoccupation maternelle primaire : adéquation totale entre mère et bébé qui n'éprouve aucun danger et peut s'investir lui-même sans problème.
holding : enfant donne une signification interne à ce qui est externe. Environnement stable qui porte psychiquement l'enfant, naturel à la mère qui comprend par empathie ce qu'il faut à l'enfant. La mère est bonne, entretient une illusion positive vis à vis de l'enfant qui croit créer lui-même la réalité extérieure.
espace potentiel : pendant les premières semaines, enfant vit dans un état de toute puissance magique. Pour renoncer à cette omnipotence et reconnaître réalité extérieure distincte, il va fabriquer une aire intermédiaire ni interne ni externe : espace transitionnel (ou potentiel). Manifestation physique de cet espace : objet transitionnel qui est réconfortant pour l'enfant. Projection narcissique et relation objectale.
agressivité : stade de non-inquiétude, de cruauté. L'enfant a un but et ne se soucie pas des conséquences. Ce stade doit être vécu pleinement. Puis stade du souci, de l'inquiétude. L'enfant se rend compte, se sent coupable. L'enfant en bonne santé supporte cette culpabilité, se supporte coupable et agressif. La frustration agit comme un échappatoire à la culpabilité et engendre mécanismes de défense.
self : partie créative de notre personnalité, correspond au moi, au ça et en partie au surmoi. C'est le self qui crée l'objet transitionnel. Le vrai self est ressenti comme réel. Le faux self est une personnalité d'emprunt qui s'adapte à l'environnement, comme un rôle que l'on joue, et le vrai self n'a plus droit d'existence.